Detail

Journée mondiale de la santé mentale 10 octobre

"Une occasion de stimuler à grande échelle les investissements dans la santé mentale"

 

"Mental Health For All: Greater Investment - Greater Access"

 

Situation en suisse

Un rapport de l’OFSP 2017 l’a confirmé : l’engagement en faveur de la santé psychique doit s’intensifier encore. Les personnes atteintes de troubles psychiques meurent jusqu’à 25 ans plus tôt que les autres. Le suicide n’explique qu’une petite partie de la réduction de l’espérance de vie. Tout comme le bien-être physique, la santé psychique de la population peut être sensiblement améliorée par des mesures de promotion de la santé et de prévention.

La journée de la santé mondiale est importante pour continuer à lever les tabous. Car en Suisse, comme dans d’autres pays, on constate aujourd’hui comme hier une « stigmatisation toujours considérable et profondément enracinée » (Obsan 2008).

La stigmatisation s’exprime au niveau personnel notamment par une estime de soi plus basse chez les personnes concernées. La stigmatisation leur rend plus difficile de rechercher à temps une aide professionnelle et conduit au sous-traitement des maladies psychiques. Des études estiment qu’en Europe moins d’un tiers des personnes souffrant d’un trouble psychique reçoivent une aide professionnelle. Les chiffres laissent présumer que la Suisse aussi présente des lacunes en ce qui concerne le traitement.